« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

Comment trouver la paix du cœur ?

roi-david-composant-avec-musiciens_psautier

Partagez :

Le fruit du repentir –

La paix du cœur est premièrement le fruit du repentir. David le dit : un cœur brisé par le repentir peut offrir le sacrifice pur sur son autel intérieur (Ps 50). L’homme trouve ainsi la paix parce que l’ennemi de la paix est le péché. Or, le repentir est la haine du péché : il est une haine violente et un rejet douloureux qui nous procurent la douceur, la tranquillité et la paix ; il est une souffrance d’où naît l’absence de souffrance. Mais la paix selon l’Esprit n’est pas l’absence de son contraire : elle est une plénitude sans limite, une sérénité, un sourire intérieur et un amour en Dieu pour tous les hommes et pour toutes les créatures.

Le pardon

Le plus court chemin vers la paix du cœur est le pardon. Pardonner ou être pardonné ne relève ni de l’excuse ni de la justification ni de l’explication. Le pardon est une grâce divine et incréée ; inconditionnée et inconditionnelle. En tant que tel, il vient habiter le cœur qui veut pardonner. Vouloir pardonner n’est pas encore pardonner : mais c’est ouvrir la porte à l’énergie divine qui délie et qui libère. Notre Maître, Jésus Christ, Dieu le Verbe en Personne, enseigne à ses disciples le pardon et Il leur donne la grâce de mettre en œuvre ce qu’Il leur enseigne. Un cœur qui pardonne sera aussitôt habité par une grande paix, celle du Christ. Un cœur qui est pardonné goûtera la paix du Royaume. Pendant le Carême, nous disons les uns aux autres : pardonne-moi, Frère ou Père, et prie pour moi ! Et nous savourons l’avant-goût de la paix divine.

L’obéissance

La porte de la paix du cœur est l’obéissance : le renoncement à l’amour de soi et à sa propre volonté pour faire la volonté d’une personne qu’on aime nous délivre de l’enfer de l’égoïsme et nous fait entrer dans la liberté qui produit la paix. Cette paix n’est pas la paix que donne le monde, qui se gagne par la guerre et se conserve par des lois. La « paix du Christ » n’est pas la solution d’un conflit ; elle est absolue ; elle est inconditionnée ; elle procède uniquement de l’amour pour le Père et pour le prochain. Elle nous est communiquée par le saint Esprit quand nous mettons notre confiance en Dieu et obéissons à ses saints commandements.

L’invocation du Nom

La paix divine naît encore dans le cœur par la grâce du saint Esprit quand nous prononçons continuellement le Nom de Jésus ou que nous prions continuellement la Mère de Dieu, aussi souvent que nous respirons – à condition de prier avec amour et sincérité, bien sûr. Si nous n’avons ni l’amour ni la sincérité, notre prière est impure, elle peut nous éloigner de Dieu, et ne produira pas le fruit de la paix  – ou plutôt notre cœur endurci sera imperméable à la grâce incréée de Dieu. La voie de la prière hésychaste a conduit d’innombrables personnes à jouir de la paix du Christ. Un cœur qui prie avec foi, en confessant Jésus Seigneur, devient par le saint Esprit le temple de la paix.

(a.p. Marc-Antoine)
Enluminure du prophète David
Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information