« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

L’Église roumaine : rappel au sujet de la confession

Confession et absolution

Partagez :

En séance du 29 septembre dernier, le Saint-Synode de l’Église roumaine a rappelé certains principes concernant la célébration de la confession et de l’absolution des péchés.

Recommandations

« Sur proposition de la Commission pastorale, monastique et sociale pour la confession et l’instruction spirituelle, le Saint-Synode a approuvé les recommandations suivantes : La sainte confession est célébrée dans l’église, devant l’icône du Christ Sauveur, afin que la personne qui se confesse puisse ressentir le plus vivement possible la présence de Dieu à ses côtés et aux côtés du prêtre pendant la confession ;

Le prêtre confesseur doit d’abord écouter, puis s’enquérir délicatement afin d’aider le pénitent à être le plus sincère possible dans sa confession ;

Le sacrement de la confession ne peut être conditionné par aucun intérêt matériel ou autre ;

Chaque prêtre devrait avoir un confesseur à qui il peut se confesser à tout moment ;

Le prêtre doit avoir une vie spirituelle mûre, libérée de l’esclavage des passions charnelles et nourrie de la vertu de la sainteté ;

Les règles propres à la confession doivent être strictement observées, c’est-à-dire qu’elle doit être faite dans le lieu de culte ou, dans des cas exceptionnels, dans un espace ouvert et visible adjacent au temple [le prêtre portant l’étole et la chasuble];

Tout geste ou parole qui pourrait être interprété comme une familiarité inappropriée avec le pénitent (plaisanteries déplacées ou gestes indécents) doit être rigoureusement exclu ».

(source Basilica.ro/ Orthodoxie.com)