« Le Christ est ressuscité !     En vérité, Il est ressuscité !»

Évangile du dimanche après la Théophanie, Matt. 4, 12-17

Baptême du Christ

Partagez :

Purification de la mémoire –

En ce temps qui suit l’immersion du Verbe divin dans le Jourdain, nous glorifions celui qui a ainsi purifié de l’intérieur la Création tout entière. Il a purifié de l’intérieur l’humanité en l’assumant totalement par son incorporation dans le sein de la Vierge; Il purifie la mémoire de son peuple et de l’humanité entière, c’est pourquoi le Jourdain dans lequel Il se plonge corporellement remonte en arrière. Ce travail de purification de la mémoire paradisiaque par le Nouvel Adam est digne de gloire.

La régression au Paradis

Nous remontons avec lui, si nous nous unissons à lui par l’obéissance, par la foi et par la communion à sa chair et à son âme, jusqu’à la porte du Paradis, à travers toutes les générations de saints, de prophètes, de pécheurs, tous ces ancêtres dont nous avons entendu les noms dans les grandes généalogies lues avant Noël. Tout cela, le Verbe fait chair l’accomplit pour nous, pour tous les hommes, pour ceux qui croient en lui et pour ceux qui n’ont pas bien compris encore ce qui s’est passé et qui ne sont pas en mesure encore de mettre leur foi en lui, de s’inscrire au nombre de ses disciples et de le suivre.

La nouvelle genèse

Nous glorifions l’œuvre que le Fils de Dieu a accomplie objectivement, comme un fait historique. Le Christ n’a pas tenu de discours: Il a fait la volonté du Père, Il a agi, comme Il agit pour la genèse du monde et pour le Salut de son peuple. Dieu ne se contente pas de parler, encore que ce soit par sa parole qu’Il crée et recrée tout; mais, pour lui, il n’y a pas que la parole: il y a l’action. Notre dieu est un dieu actif, efficace, pratique, et sa parole est toujours accompagnée d’action. Aujourd’hui, après avoir agi en faveur de l’humanité, Il se tourne vers nous pour nous inviter nous aussi à l’action, par une des paroles les plus brèves et les plus décisives qui soient: « convertissez-vous car le Royaume est à portée de main”.

Changer ses pensées

La conversion est une action. Si nous obéissons à notre Maître, nous apprenons, c’est tout l’enseignement des Pères dans la Philocalie, à être conscients de nos pensées, à les gérer, à en accepter celles qui sont agréables à Dieu, à refuser celles qui nous éloignent de sa volonté. La conversion est un travail de tous les jours: la lecture assidue de la Parole, surtout de l’Evangile et des psaumes, la mémorisation de cette parole, la prononciation continuelle des mêmes prières porteuses des pensées divines, notamment la prière du Nom, avec la confession fréquente, finissent par imprimer à notre esprit une tournure de pensée nouvelle; nous acquérons la pensée du Christ. En ce début d’année, marqué par la grande Théophanie, le Christ nous invite à changer notre mentalité. Cette ascèse de l’esprit est enseigné par les saints Pères.

L’ascèse de l’esprit

Nous pouvons prononcer les paroles de la sainte Ecriture et des prières traditionnelles en unissant fortement notre coeur à notre pensée, par une concentration bienfaisante. La prière du Notre-Père elle-même, si nous la disons de tout notre cœur et de toute notre pensée, nous modifie et nous change. L’exercice quotidien, répété régulièrement, de prononcer, coeur et esprit unis, les pensées divines transforme notre mentalité et induit dans notre cerveau lui-même des habitudes et des connexions nouvelles, conformes en réalité à notre nature. La conversion est l’ascèse qui nous fait retrouver l’exercice naturel du comportement intérieur de notre être. C’est ainsi que nous acquérons l’expérience de ce Royaume si accessible.

 

Le Royaume accessible

Les pensées nouvelles que nous imprimons librement à notre esprit uni au coeur produisent des sentiments nouveaux, comme la compassion, l’empathie, la générosité, la patience, la douceur, le sacrifice de soi par amour pour autrui. Chacun, en acceptant le programme pratique de conversion auquel nous invite le Sauveur, devient un citoyen du Royaume et fait régner celui-ci autour de lui en famille, dans l’Eglise, dans la société civile et dans le monde entier. C’est une contagion de la paix et de la bienveillance divines à partir des actes d’une conscience qui a compris le message divino humain du Nouvel Adam! (a.p. Marc-Antoine, „Lumière de l’Orthodoxie”, Radio Notre-Dame, dimanche 9 janvier 2022)

Derniers articles
Même sujet
Newsletter
Lettre d’information