Imprimer cet article Imprimer cet article

Homélie de saint Jean de Shanghai et San Francisco : “La Vie après la Mort”

Infini et sans consolation aurait été notre chagrin pour nos proches décédés, si le Seigneur ne nous avait donné la vie éternelle. Notre vie n’aurait aucun sens si elle se terminait avec la mort. Quelle utilité retirerait-on alors des mérites et des bonnes actions ? Ils auraient alors raison ceux qui disent : « Mangeons et buvons, car demain nous mourrons ! »

Mais l’homme a été créé pour l’immortalité, et par Sa Résurrection le Christ a ouvert les portes du Royaume des Cieux, d’éternelle béatitude pour ceux qui ont cru en Lui et ont vécu avec droiture.

Notre vie terrestre est une préparation à la vie future, et cette préparation prend fin avec la mort. « Il est fixé à l’homme de mourir une fois, et après cela vient le jugement » (Heb. 9 :27). L’homme laisse alors tous ses soucis terrestres ; le corps se décompose dans l’attente de se relever à la Résurrection Générale (1). Pour les mourants, cette perception spirituelle commence même avant la mort, et tandis qu’ils voient et parlent encore avec ceux qui les entourent, ils voient ce que les autres ne voient pas.

> poursuivre la lecture : Homélie de saint Jean de Shanghaï et San Francisco _La Vie après la Mort