Imprimer cet article Imprimer cet article

L’Aveugle-né et la question de Dieu

La réalité historique –

L’évangile du 6ème dimanche de Pâques correspond à une réalité. Allons en Terre sainte et nous pourrons visiter la fontaine de Siloé. L’évènement rapporté par saint Jean a une vérité historique et géographique. Il a également une vérité psychologique: les dialogues, les réactions des personnages sont d’un tel réalisme que cela n’a pu être inventé; c’est forcément vrai: le récit ”sonne” vrai – non sans un certain humour!

Un miracle stupéfiant

Le miracle rapporté et historiquement fondé est extraordinaire. On peut (peut-être) par une intervention chirurgicale rendre la vue à quelqu’un qui l’a perdue, suite à un accident, par exemple: ce n’est pas impossible (demander à nos spécialistes des yeux…). Mais, faire voir quelqu’un qui n’a jamais vu, peut-être est-ce possible médicalement, mais c’est tout de même exceptionnel (demander encore!) : il y a bien sûr la Symphonie pastorale d’André Gide… Et ici, le Sauveur n’agit pas par les moyens de la chirurgie. Il agit par sa parole; et Il agit manuellement. C’est un comportement qui manifeste la divinité du Sauveur. Au Paradis, Il n’a pas créé l’homme du néant: Il l’a modelé à partir des éléments du monde existant, comme Il le fait aujourd’hui. Ce miracle est ainsi une ”théophanie”, une manifestation de Dieu. Et il est rapporté aujourd’hui parce que c’est par le saint Esprit, qui est tellement attendu dans la prochaine Pentecôte, que le Verbe agit toujours.

La typologie

L’aveugle de naissance est également une figure de l’humanité déchue: celle-ci a perdu par le péché la familiarité avec Dieu. Elle se trouve handicapée et mendiante. Pour cette raison, tout homme naît aveugle du point de vue de la connaissance. L’homme a perdu la faculté naturelle de voir Dieu. Le Sauveur se consacre à l’humanité en se faisant homme pour donner à celle-ci l’organe de la connaissance qu’elle a perdu.

La foi

Comment se pose la question de Dieu d’après cet évangile? La question de Dieu ne relève ni de la science (quoique nombreux sont les hommes de sciences croyants), ni de la philosophie (quoique des philosophes croyants se trouvent), ni de la théologie académique, malgré de nombreuses exceptions… Elle relève exclusivement de la foi, c’est-à-dire de l’action du saint Esprit conjuguée aux bonnes dispositions de l’homme. En fait, elle relève de la “théologie”, de la théologie mystique, de la philosophie mystique et de la science mystique!

La connaissance

La question de Dieu, et la question de la connaissance de Dieu, dépendent d’un passage au second degré. Deux miracles sont accomplis: l’aveugle-né reçoit la vue corporelle des objets et des êtres vivants; il reçoit ensuite la vision du Seigneur par l’illumination de son intelligence. Nous avons ces deux mots: vue et vision. Personne ne peut connaître Dieu sans opérer ce passage, ce changement de niveau, de modalité, de registre, et sans recevoir le charisme de connaître le Seigneur.

La prière pour le monde

Notre prière est celle de saint Silouane: Seigneur Jésus Christ donne à tous les hommes de te connaître par ton saint Esprit! Il est insupportable pour nous de penser que la majorité des hommes sur terre vit dans la cécité et l’ignorance de Dieu. Notre action en leur faveur ne peut pas être une forme de prosélytisme. Elle commence essentiellement par la demande du saint Esprit pour eux: que tous te connaissent par le saint Esprit! Il n’est pas difficile d’imaginer un monde où les chefs politiques et religieux auraient une vraie connaissance de Dieu.

Actualité de la question

Pour faire face aux questions du temps – politiques, sociétales, écologiques – et aux soucis ecclésiastiques eux-mêmes – il est besoin d’hommes et de femmes qui ont, comme la Samaritaine et comme l’Aveugle-né, accès au deuxième degré de la connaissance, et qui soient capables d’interpréter les signes des temps. Dans la société civile et dans l’Église, nous vivons le plus souvent au premier degré. Mais la puissance de la Résurrection dynamise un changement de plan et l’accès à une véritable actualité.