Imprimer cet article Imprimer cet article

Que devons-nous demander à Dieu ?

« Beaucoup demandent des biens sans valeur. Demandons la santé du corps et de l’âme, demandons l’illumination de l’esprit et la sagesse, pour ne pas errer sur la voie qui conduit à Dieu ; demandons-lui la bonté de l’âme et l’humilité du cœur, comme nous le dit le Seigneur : ‘Apprenez de moi que Je suis doux, humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vos âmes’. Demandons-lui le discernement en tout ce que nous faisons et la conviction que lorsque nous mourrons, nous rendons compte devant le Jugement de Dieu de la façon dont nous menons notre vie sur la terre. Demandons-lui le zèle à lire les saintes Écritures, à comprendre celles-ci et à appliquer les commandements de Dieu. Demandons à Dieu la grâce de l’Esprit saint et le Salut de nos âmes. Demandons-lui ce qui vient de lui et ce que Lui, et Lui seul, peut nous donner. Demandons-lui de nous aider à chercher dans toute notre vie avant tout le Royaume de Dieu et sa justice et de nous accorder tout le reste ensuite. Adressons de telles demandes à Dieu dans notre prière.

 

[…] Par la prière on peut obtenir de Dieu tout ce que l’on demande. Que notre prière soit seulement digne de Dieu. Il faut cependant que la prière soit faite d’un cœur pur, avec persévérance et humilité. Le Sauveur Jésus-Christ Lui-même nous promet cela quand Il dit : ‘Tout ce que vous demanderez, en priant avec foi, vous l’obtiendrez’ ; et encore : ‘Demandez et on vous donnera’. Celui qui prie de tout son cœur, en entrant dans la profondeur des mots de la prière, outre l’exaucement de ses requêtes obtient la paix intérieure, que ne peut donner le monde – cette paix promise par le Seigneur et Sauveur Jésus Christ qui dit : ‘Je vous donne la paix ; Je vous donne ma paix, non comme le monde la donne, Moi, Je vous la donne !’ Et ainsi nous ressentons une assurance, nous sentons que nous ne sommes pas seuls dans le monde, ou uniquement avec les hommes, et qu’avec nous est le Dieu de nos pères, qui nous protège et nous garde dans cette vie terrestre. Il arrive quelquefois que Dieu n’accomplisse aucunement nos prières. Sainte Monique, la mère du Bienheureux Augustin, a prié pendant 18 ans le Seigneur pour que son fils se tourne vers la foi. Sa persévérance a plu à Dieu. Et Il a exaucé véritablement sa prière, conduisant son fils sur la voie du Salut, et non pas n’importe comment, mais doué de toute la beauté de la grâce qui infléchissait la vie du Bienheureux Augustin. Dans la mesure où nous ne savons pas si toutes nos demandes nous sont utiles, il est toujours bien que nous terminions la prière avec ces mots : Seigneur, Tu sais tout, aide-nous pour que la prière que nous prononçons devant toi soit exaucée suivant ta sainte volonté. Seigneur, que ta volonté soit faite dans notre vie !

(archimandrite Sofian, Humilité et amour, caractéristiques de l’expérience orthodoxe, Bucarest, 2001, p.79 et 80)