Imprimer cet article Imprimer cet article

Pourquoi Jésus fut-Il circoncis ?

La Liturgie –

Le 1er janvier, nous avons célébré la « Circoncision selon la chair de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus Christ ». Huit jours après sa naissance, c’est également à cette date qu’Il reçut le Nom de Jésus. Le tropaire de l’Église dit ceci : « Sans changement Tu assumas l’humaine condition, étant Dieu par nature, Seigneur compatissant ; pour accomplir le précepte de la Loi, Tu as voulu subir la circoncision de la chair afin de dissiper les ténèbres et d’arracher le voile où s’enveloppent nos passions. Gloire à ton immense bonté ! Gloire à ta miséricorde, ô Verbe de Dieu ! Gloire à l’ineffable tendresse qui t’a fait descendre jusqu’à nous ! ».

L’obéissance

Le Christ s’est montré obéissant à la Loi qu’Il avait Lui-même donnée à Abraham quand Il établit une alliance éternelle avec lui et avec toute sa descendance : « Et voici mon alliance qui sera observée entre Moi et vous, c’est-à-dire ta race après toi (…) quand ils auront huit jours tous vos mâles seront circoncis de génération en génération » (Gn 17, 10-12). Il confirme ainsi son alliance, comme Il le fait chaque fois qu’Il se soumet à la Loi – par exemple en étant présenté au Temple (2 février).

L’Incarnation

En « se faisant homme » (cf. Symbole de la Foi), Dieu a assumé toute l’humanité, Il est vrai Dieu et vrai Homme ; et Il l’a assumée dans une réalité objective : Il assume la masculinité, ce que signe la circoncision ; et Il assume le judaïsme dont Il est issu. Ceci montre que l’Église, le Corps du Christ, s’inscrit dans la continuité de la Tradition. Il n’y a qu’une seule alliance, ponctuée par les étapes de son renouvellement. Jésus montre que les figures qui l’ont annoncé trouvent leur accomplissement : Il est cette Descendance promise dans la Genèse. D’autre part, la forme sacrificielle de ce rite consiste à sceller l’alliance par le sang : ceci annonce le sang que Jésus Christ verserait sur la Croix pour confirmer de façon ultime cette même alliance.

Le Nom

En ce jour de sa Circoncision selon la chair, le Seigneur instaure l’invocation du Nom de Jésus, qui lui est donné. « Quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au Nom du Seigneur Jésus, rendant grâces au Père par lui », dit saint Paul (Gal. 3, 17). Le renouvellement de l’alliance abrahamique se fait dans ce Nom « qui est au-dessus de tout nom ; pour que tout au Nom de Jésus s’agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame de Jésus Christ qu’Il est Seigneur à la gloire de Dieu le Père » (Phi. 2, 9-11). La circoncision du Christ est donc fêtée par l’Église chrétienne à la fois pour marquer la fidélité aux promesses divines anciennes et pour l’avènement du salut, le Nom de Jésus signifiant « Dieu sauve », ou « salut de Dieu ». Et tout baptisé invoque sans cesse ce nom divin sur lui-même et sur le monde.