Imprimer cet article Imprimer cet article

Évangile du dimanche de tous les saints: Matthieu 10, 32-33, 37-38 ; 19, 27-30.

L’Esprit et les sacrements –

L’enseignement du Sauveur, en ce jour de mémoire de tous les saints, porte sur l’acquisition du saint Esprit. Bien entendu, nous avons tous, dans le saint baptême et par la sainte chrismation, reçu la plénitude des dons de l’Esprit. Nous avons été immergés corps et âme dans le saint Esprit en l’eau consacrée par sa venue sur elle ; nous avons été corps et âme enduit de l’huile consacrée du saint Chrême de l’Esprit ; nous avons communié à tous les dons de l’Esprit portés par le sang et la chair du Verbe, et nous avons été transfigurés en lui. L’immersion dans l’eau sainte nous a sanctifiés ; l’onction par l’huile sainte nous a christifiés ; la communion à l’humanité déifiée du Verbe incarné nous a divinisés à notre tour.

L’Esprit et la foi

Mais, en amont de ces miracles, dans le pré baptême, nous avons témoigné de la présence du saint Esprit dans notre cœur, notre intelligence et notre volonté, en confessant la foi catholique et véritable, le grand Symbole œcuménique. Et, auparavant encore, nous nous sommes joints au Christ par le saint Esprit en le confessant comme vrai Dieu et vrai Homme. « Crois-tu en lui ? » Nous avons répondu : « Je crois en lui comme Roi te comme Dieu! » Notre foi naissait de l’œuvre de l’Esprit en nous ; elle nous approchait du Seigneur Jésus pour nous unir à lui ; elle nous rendait aptes à recevoir encore plus de lui, « grâce sur grâce », les dons de ce même Esprit.

L’Esprit et le Fils

Telle est la voie du salut de l’homme : par l’Esprit, le Père vient le chercher dans le monde pour le conduire au Fils et le couronner alors, par le même Esprit, dans la dignité de Fils. L’Esprit le conduit à la foi, et le charisme de la foi le conduit au Christ pour recevoir de lui, le Fils, la surabondance de l’Esprit, car le Christ est le grand Donateur de l’Esprit du Père. C’est pourquoi Il dit aujourd’hui : qui me confessera devant les hommes par le saint Esprit, Je témoignerai de lui devant le Père et le Père lui donnera la plénitude de ma joie, c’est-à-dire la totalité, la catholicité du saint Esprit. Il dit encore : celui qui, par le saint Esprit, prend sa croix et me préfère à tous et à tout recevra de moi tous les dons du saint Esprit. Les saints de tous les temps et de tous les lieux, du Nord, du Sud, de l’Orient et de l’Occident, venus adorer l’Agneau à Jérusalem pour la Pâque du Dieu Homme et la fulgurante Descente de l’Esprit, sont premièrement sanctifiés par la foi en Jésus Christ.

Justifiés par la foi

Par la foi ils ont été justifiés c’est-à-dire assimilés par le saint Esprit au seul Juste, le Messie et Fils unique engendré du Père. Voici le message de Jésus Christ : celui qui croit en moi recevra de moi l’Esprit du Père, et l’Esprit fera en lui sa demeure par l’investissement de ses dons, et Il fera de lui son temple. Bien plus, par le saint Esprit, « Nous », c’est-à-dire le Père et le Fils, viendrons et ferons notre demeure en lui. Les saints sont ceux qui croient en Jésus, qui lui ont été agréables par la foi qu’ils mirent en lui ; ceux qui ont fait la joie du Père Source unique de l’Esprit sanctificateur, car la joie du Père est que son Fils soit cru et glorifie : Il n’a accepté de le voir humilié que parce que cette humiliation par amour était la gloire du Fils. Ainsi, tu acquiers l’Esprit déifiant en croyant dans le Fils parce que, en croyant au Fils, tu honores le Père et tu rejoins en lui la source de l’Esprit. Comment acquérir l’Esprit déifiant ? Crois le Fils sur parole ; glorifie constamment en lui la volonté du Père. Gloire à ta sainte Résurrection, ô Christ, gloire à toi ! Gloire à toi, Seigneur Jésus Christ, gloire à toi !

(Radio Notre-Dame, « Lumière de l’Orthodoxie », 23 juin 2019)