Imprimer cet article Imprimer cet article

Croyons-nous encore au Credo ?

Croire… –

Le mot revêt plusieurs sens : la crédulité (« croire à »), l’opinion (« croire que »), la confiance (« croire en » ou « dans », ou « croire quelqu’un »). Nous croyons dans la Personne divine, nous lui faisons une confiance absolue, nous la croyons sur parole. Dieu s’est rendu particulièrement crédible en se faisant homme et en versant son sang sur la Croix. Jésus Christ, Fils de Dieu et Fils de l’Homme, est digne de toute notre confiance. Nous croyons ce que dit le Symbole de la Foi, parce que c’est l’enseignement de Jésus Christ et de son Église, une synthèse (« symbole ») de la Tradition cohérente avec la sainte Écriture. Nous disons ce beau texte tous les jours, en beaucoup de circonstances, dans un esprit de prière et de foi, depuis notre baptême : il exprime la foi baptismale des chrétiens et celle à laquelle ils communient dans l’eucharistie.

Croire « encore »

Tout est d’actualité dans le Symbole de la Foi. Du point de la cosmologie, le monde est créé : il n’est pas composé de choses ou d’objets ; il comporte des « créatures », c’est-à-dire des êtres matériels et spirituels voulus par le Créateur. Les lois que découvrent les savants, la beauté que dévoilent les artistes, manifestent la sagesse de celui en qui nous croyons : « un seul Dieu, Père souverain, créateur du ciel et de la terre et de tous les êtres visibles et invisibles ».

Valeur de l’être humain

Du point de vue anthropologique, le fait de l’Incarnation – union sans confusion du divin et de l’humain dans la Personne divine du Verbe – fonde une attitude de respect et de considération à l’égard de l’être humain, temple du saint Esprit : la médecine, la biologie, les sciences humaines se rapportent à un être sublime, à l’image et à la ressemblance de Dieu ; Dieu est en l’homme et l’homme est en Dieu. Le Symbole de la Foi est d’actualité parce qu’il valorise l’être humain autant qu’il est possible.

Sens de l’Histoire

Nous croyons « encore » au Credo, parce qu’il nous dit que l’Histoire a un sens ; elle est orientée vers un accomplissement : la manifestation ultime de la lumière de connaissance de Dieu et de l’univers, car le Christ « de nouveau, avec gloire, vient, juger les vivants et les morts et son règne n’aura pas de fin ». Et encore, nous mettons toute notre confiance et toute notre espérance dans le Symbole, parce qu’il nous dit que, par la résurrection universelle, la vie triomphera définitivement de la mort. N’est-ce pas d’actualité que de dire que le monde n’est pas absurde ?

Le signe d’unité

Le Symbole de la Foi a encore notre confiance parce qu’il est la charte de l’unité chrétienne de tous les temps. Il est normatif pour tous les chrétiens. Il ne pourrait être modifié que par un concile universel auquel participeraient des représentants de toutes les communautés chrétiennes ; et la modification ne pourrait toucher que des points de rédaction : car la révélation divine est immuable, Dieu ne se mettra pas en contradiction avec lui-même…