Imprimer cet article Imprimer cet article

La page des enfants n° 27: La Sainte Trinité

Dans l’Eglise, notre façon de connaître n’est pas forcément liée à la compréhension car il s’agit de réalités très élevées, très profondes. Ce sont des réalités vécues et pas forcément comprises car elles ne peuvent pas se ramener toutes aux formes de l’intelligence humaine. C’est comme l’amour, on ne le comprend pas, on le vit. La vie, la mort, on ne les comprend pas mais on les vit. C’est parce qu’on vit le mystère du salut et le mystère du Christ, qu’on finit par en être éclairé.

Le mystère de la Trinité n’est pas vraiment compréhensible du point de vue humain parce que c’est très grand, mais à force de le vivre, il nous illumine.

L’église, ce lieu de culte dont nous avons parlé les fois précédentes, est vraiment le lieu où on glorifie la sainte Trinité continuellement. C’est le temple de la Trinité, celui du Christ et également celui du Père et du saint Esprit.

De nombreuses prières se terminent par « Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit. »

La Trinité est un mystère très grand dont on découvre la profondeur d’année en année.

C’est la pensée trinitaire : amour unique en trois personnes.

Dans la Bible, il y a des références à la Trinité notamment lorsque le prophète Abraham reçoit trois personnes. Ces hôtes, des anges, sont l’image de la Trinité car ils sont trois et ils disent « je » pour eux trois. Ils sont trois mais au singulier. Il y a une conscience unique en eux. Un en trois : une seule volonté, une seule pensée, une seule liberté, une seule nature, une seule divinité en trois personnes.

Un autre passage trinitaire de la Bible est le baptême du Christ dans le Jourdain : révélation du mystère du Christ à qui le Père a parlé à ce moment-là, tandis que l’Esprit saint descendait sous forme de colombe.

Dans l’Evangile (surtout Saint-Jean) il est très souvent question du Père, du Fils et du saint Esprit.

Etre chrétien, c’est glorifier le Père, le Fils et le saint Esprit.

Nos amis juifs croient en un Dieu unique, tout comme nos amis musulmans.

Nous croyons en un Dieu unique (monothéisme), un Dieu qui est amour.

Or si tu es unique et que tu es tout seul, tu ne peux pas aimer.

L’amour n’est possible que si on est au moins deux personnes qui s’aiment.

Notre Dieu est un Dieu unique dans lequel trois personnes s’aiment : unité de l’amour.

> téléchargez : La Page des enfants n°27