- Sagesse Orthodoxe - https://sagesse-orthodoxe.fr -

La prière du cœur dans un monde sécularisé

Du 13 au 15 novembre, est organisée par la Métropole de Moldavie et de Bucovine une « Rencontre avec le père spirituel – Père Sofian Boghiu (1912-2002) », à Iassy et au monastère de Neamts. Ce colloque, sans qu’il ait été prévu pour cela, constitue une des meilleures réponses aux crises que traverse la foi chrétienne en Roumanie dans sa confrontation aux défis contemporains. Voici quelques extraits d’une des conférences : « La prière du cœur dans un monde sécularisé, selon l’enseignement de Père Sofian ».[…]

« Prière et liberté –

Les fruits de la prière du Nom de Jésus dans ce monde, dans les monastères, dans les geôles, dans les chambres mêmes de torture où l’on intercédait pour les bourreaux, ont éclaté dans une liberté qui nous a surpris. La prière engendre la liberté, tel est l’enseignement du Seigneur Jésus Christ et de nos Pères dans la foi. Tout particulièrement, la prière dite « du cœur » produit le déliement des âmes asservies par l’oppression intérieure des passions ou, extérieure, des puissances de ce monde. L’hésychasme civilise le monde de l’intérieur, comme il l’a montré au cours des siècles. Il le prépare à des combats nouveaux où l’Adversaire, « qui rôde autour de nous comme un lion rugissant » (1 Pi 5, 8) a déjà adopté la tactique efficace chez les riches, la persécution par le confort et les possessions.

Le contexte actuel de la civilisation européenne et, en particulier, roumaine, avec les conflits douloureux qui ont eu, ou auront peut-être encore lieu, est permis par Dieu afin que triomphent la foi, la rectitude de vie, l’amour évangélique – ces dons de l’Esprit qui ont leur source sur la Croix. Quand le monde est à feu et à sang, quand la société civile est ravagée par les divisions, quand l’Église elle-même est soumise à un grave discrédit dans le peuple, et à la persécution interne des luttes de pouvoir, quand on cherche, comme depuis le début de l’ère constantinienne, à imposer le bien par la force, c’est le moment de parler de la prière, de l’hésychasme, et des grands témoins charismatiques de notre temps.

Le Christ prie

[…] En vérité la prière dite du cœur est la prière du Fils de l’homme, la respiration du Dieu Homme, qui oxygène l’humanité entière, et la Création toute entière, par sa propre haleine. Je ne prie pas, ou en tout cas je n’ose pas dire que je prie. Le Christ seul prie, comme le montre le saint Évangile. Il se retire dans le désert de mon cœur pour y prier le Père dans le secret. Par le saint Esprit, Il prie en moi. En son Nom Il est la prière de mon cœur. Le Christ est présent par son Nom, et Il est une présence orante, comme le montre le chapitre 17 de l’Évangile selon saint Jean.

[…] La Prière du Nom est, certes, pour les moines, les gens du désert, qui se retirent afin de se livrer à l’oraison mentale. Mais, dans le désert de ce monde, la prière du cœur est donnée pour attester la présence et l’accessibilité du Royaume. Quand nous rencontrions Père Sofian, nous lui demandions précisément comment adapter à notre vie séculière l’expérience monastique, l’expérience ascétique, celle par laquelle le chrétien s’exerce chaque jour à s’unir au Christ et à demeurer en lui (cf. Jean 15, 4). Nous acquérions progressivement la conviction que, d’un désert à l’autre, la différence n’est pas si grande, comme de la réclusion des prisons communistes à l’isolement des saints reclus, la nuance est mince. Ce qui est important, c’est la conscience qu’on est envoyé dans le désert par le Seigneur lui-même ; c’est le fait de vivre par choix et non en subissant une situation. Le Christ a choisi la Croix ; Il ne l’a pas subie.

La Parousie

[…] selon P. Sofian, … Dieu est présent : « où que nous soyons en train de prier, Dieu est présent, et le lieu est saint ». La prière du cœur dans le monde sécularisé – cette expression que nous avons choisie comme titre de notre propos de ce jour s’avère finalement inexacte ! Le monde, pour celui qui prie suivant l’expérience des Pères de la Philocalie, n’est pas sécularisé. Il n’existe pas de réalité profane, au bout du compte, parce que le Seigneur est omniprésent, et concrètement présent par la grâce du saint Esprit. L’expérience de la prière du cœur nous fait découvrir que la « parousie », la présence du Seigneur, est actuelle. Dans le Credo, si l’on suit la lettre du texte grec, c’est bien ce que nous disons : « de nouveau avec gloire, Il vient ! » La prière hésychaste ne part pas de cette constatation comme d’une simple affirmation théorique ou dogmatique : la prière est l’expérience de cette présence en tout temps et en tout lieu, et de cette sanctification continuelle du temps et de l’espace.

Église et monde

[…] Du point de vue de l’expérience hésychaste, la séparation de l’Église et du monde est relative. En effet, nous sommes dans le monde, non par accident, mais parce que le Seigneur nous y a envoyés. Le monde dans lequel nous nous trouvons, même s’il est en quelque sorte un désert, est déjà sanctifié par cette manifestation de la volonté divine qu’est la présence des chrétiens priant en son sein. D’autre part, le baptisé est porteur du Royaume qui est à l’intérieur de son propre cœur. Ce qui veut dire que là où est un chrétien invoquant activement le Nom du Seigneur, là est le Royaume. Le Royaume des cieux n’est pas de ce monde, comme l’affirme le Sauveur : il ne prend pas sa source dans ce monde et ne s’appuie pas sur les fondements de ce monde ; mais le Royaume de Dieu est tout proche, il est dans le monde par la présence mystique de Jésus en son Nom dans le cœur de tout chrétien qui l’invoque. La prière du cœur dans le monde sécularisé affranchit donc le monde de sa sécularisation ; elle libère le monde de l’intérieur ; elle le sanctifie, elle le console et elle le sauve. » (P. M.-A. Costa de Beauregard).


Article printed from Sagesse Orthodoxe: https://sagesse-orthodoxe.fr

URL to article: https://sagesse-orthodoxe.fr/jaimerais-savoir/foi-et-tradition-orthodoxe/reflexion-et-connaissance/la-priere-du-coeur-dans-un-monde-secularise

Copyright © 2011 Sagesse Orthodoxe. Tous droits réservés.