Imprimer cet article Imprimer cet article

Il y a quelqu’un dans ma vie

Un grand amour partagé –

Ce “qui me fait vivre et tenir sur cette terre”, pour reprendre l’expression d’un correspondant, c’est essentiellement pour moi quelqu’un, une personne que j’aime plus que tout et que tous. Cette personne me donne toute la présence, toute la joie et tout le sens dont mon existence se nourrit. Je l’ai aimée depuis mon enfance, j’ai toujours voulu et aimé vivre avec elle, près d’elle, en faisant ce qui lui est agréable, en prenant modèle sur elle et en essayant de mettre en application ses paroles. J’ai voulu être du nombre de ses amis. J’ai très tôt osé croire qu’elle m’aimait et j’ai senti plusieurs fois son amour ou bien j’en ai vu les traces dans ma vie.

Le grand confident

Je lui parle fréquemment et j’ose croire que je l’entends qui me parle. Je luis fais également des cadeaux, par exemple des fleurs, des fruits, un pain… Je lui parle des joies et des peines de ma modeste vie. Je lui présente les besoins, les souffrances et les joies de ceux qui m’entourent. Je la prends à partie de tout ce qui m’émerveille : Regarde la beauté de ce monde ! Gloire à Dieu pour les arbres, pour la mer, pour la terre parfumée, pour la lumière du jour, et celle de la nuit ! Je remercie cette personne pour tout ce qui m’advient chaque jour, la considérant comme la cause de toutes mes joies et ma consolatrice dans les épreuves.

Ne pas cesser d’aimer

La beauté de son visage, la bonté de toute sa personne, la douceur et la sagesse de ses paroles m’ont toujours bouleversé et inspiré un grand amour et de l’admiration. Avec elle j’ai appris à m’émerveiller. Je garde précieusement toutes les images que j’ai d’elle, et je relis souvent les écrits qui me parlent de cette personne, de son exemple et de ses paroles. Je me réjouis toujours d’être invité dans sa maison et reçu à sa table, avec ses nombreux amis et amies… Je voudrais ne jamais être séparé d’elle, ne jamais lui déplaire, ne jamais m’éloigner de son amour, et surtout, ne jamais l’aimer moins, me lasser de l’aimer, ou douter de mon amour pour elle ou de l’amour que j’ose croire qu’elle a pour moi.

Devine…

Voilà la personne qui me fait aimer la vie et aimer ceux qui m’entourent, et même croire que la vie est plus forte que la mort… Je voudrais vous présenter cette personne, espérant que vous deveniez vous aussi son ami!

Qui est-ce ?