Imprimer cet article Imprimer cet article

Importance des laïcs dans l’Église

Élément constitutif – 

« Les éléments constitutifs de l’Église sont le clergé et les laïcs. Cette totalité forme l’Église en elle-même. L’Église n’est pas constituée par le seul clergé, et le seul peuple croyant ne peut pas la constituer non plus, mais les deux états sont les composants de l’organisme ecclésial. L’Église n’est pas concevable sans l’un de ces deux éléments : s’il est vrai que là où est l’évêque, là est l’Église, il est tout aussi vrai que l’évêque sans les fidèles n’est pas l’Église. L’évêque, et en général l’épiscopat et l’ensemble du clergé, n’ont aucun sens sans les fidèles ; sans ceux-ci, ils ne peuvent justifier leur existence, qui, par elle-même, n’est pas nécessaire.

Disciples puis apôtres

« Les Apôtres eux-mêmes, appelés à la foi et au service apostolique, ont été au début les premiers fidèles de la Tête et du Fondateur de l’Église. Ils reçurent l’Esprit et le charisme apostolique seulement plus tard, quand le Sauveur s’apprêtait à les quitter, et après qu’ils furent envoyés en mission pour témoigner de la foi et gagner de nouveau disciples. Eux, et leurs successeurs les évêques et le clergé entier, n’ont pas de fin en eux-mêmes ; cette fin leur est donnée par le Salut au service duquel ils se trouvent : ils sont les instruments nécessaires dans l’économie du Salut ; celui-ci a été réalisé objectivement par le Christ non seulement pour eux mais pour l’humanité entière.

La lutte pour le Salut

« L’Église est formée, à côté du ministère apostolique, par ceux qui ont été baptisés dans la foi ; elle lutte par eux, par leur coopération avec la grâce, et par les intercesseurs du Salut que sont les membres du clergé, pour obtenir le Salut. De même que sans les fidèles, il n’y a aucune raison qu’existent des clercs pour organiser l’Église, de même sans le clergé, les fidèles ne peuvent construire l’Église. L’Église est formée, non en l’absence d’un de ces deux éléments, mais par les deux pris ensemble. Leur existence est conditionnée l’un par l’autre, puisque ce sont les deux éléments essentiels constitutifs de l’Église. De cette situation, de cette qualité d’élément constitutif essentiel de l’Église, résulte la grande importance de l’élément laïc dans l’Église, défini par cette seule expression : élément constitutif »

(P. Liviu Stan – Mirenii în Biserica, Sibiu, 1939, 24-25).