Imprimer cet article Imprimer cet article

Merci, Qui ?

Le merci thérapeutique –

La gratitude est recommandée comme thérapeutique de l’âme. Beaucoup de nos contemporains vivent dans la peur et la frustration. La gratitude est l’antidote du soupçon, de l’inquiétude et du jugement d’autrui : la « psychologie positive » la pratique ; un « mur de gratitude » a été magnifiquement réalisé dans un hôpital. L’Esprit saint agit dans le monde pour inspirer les bons remèdes.

Merci à quelqu’un

Mais l’action du saint Esprit nous fait chercher et trouver un ou plusieurs destinataires à notre reconnaissance. La preuve en est la mention fréquente dans les médias d’un « merci » adressé par exemple au personnel de soin, spectaculairement dévoué et humain en temps d’épidémie et de crise hospitalière. Dans certaines paroisses, ces personnes sont mentionnées lors de chaque célébration. La gratitude s’adresse donc à quelqu’un, à l’un et à l’une de ces innombrables personnes qui sont avec nous bonnes, patientes et indulgentes. La proximité de la fin de l’année fournit l’occasion toute simple d’apprécier tous les bienfaits dont nous avons joui de la part de notre entourage familial, professionnel et social.

Le Destinataire suprême

Mais, l’Esprit saint va plus loin ! Il ne nous suggère pas un « merci » en l’air et anonyme ; Il nous montre le visage de nos bienfaiteurs. Bien plus, Il nous conduit, en amont des si bonnes personnes humaines qui nous entourent, en amont même des saints qui se multiplient dans l’Église, jusqu’à Celui qui est la Source de tout bien, de toute grâce et de toute joie. Nous pourrions nous satisfaire de remercier nos amis, et c’est déjà une façon de vivre au quotidien qui nous apporte beaucoup de paix. Si nous l’apprenons à nos enfants dès leur plus jeune âge, ils sauront prendre la vie par le bon bout, celui de la gratitude.

Le don de l’existence

Et, quand tu peux suivre la motion de l’Esprit saint et te laisser conduire à la suprême action de grâce, tu savoures une reconnaissance pour le fait même d’être et d’exister ; pour l’existence des autres créatures et de tous les hommes. L’expérience biblique dont nous nourrissons à travers les psaumes, le saint Évangile et les offices liturgiques construits à partir de ceux-ci, est l’expérience de la plus haute conscience humaine et angélique. La divine Liturgie, célébration de l’Eucharistie, est essentiellement Action de grâce, remerciement et gratitude pour tous les bienfaits, connus ou inconnus, visibles ou invisibles qui nous viennent du Père céleste par le Fils et par l’Esprit lui-même. La personne humaine s’épanouit en découvrant qu’elle peut préférer aux dons le Donateur lui-même. Elle peut passer toutes les heures du jour à simplement glorifier le Seigneur, autant qu’elle respire, pour tous et pour tout, selon le message de saint Jean Chrysostome.

Remercier pour autrui

Une forme très pacifiante de la gratitude consiste à remercier le Seigneur de tout pour ceux qui ne savent pas le remercier, qui ne le remercient pas encore. L’homme et la femme bibliques connaissent ainsi l’expérience sacerdotale de prêter leur conscience, leur cœur et leurs lèvres afin d’apporter, de la part des autres, le sacrifice d’action de grâce qui est indiciblement agréable à Dieu. Pour jouir de la paix de celui qui est venu pour cela parmi les hommes, pratiquons la Gratitude Pour Autrui !

(MACB)