Imprimer cet article Imprimer cet article

Pèlerinage paroissial à Poitiers

La fraternité –

La vie de l’Église est personnelle et communautaire. Les pèlerinages vivifient notre fraternité. Samedi 22 et dimanche 23, une bonne vingtaine des membres de la paroisse orthodoxe Saint-Germain-et-saint-Cloud (Louveciennes) s’est retrouvée autour du tombeau de sainte Radegonde. Nous y avons chanté l’acathiste et y avons prié pour diverses intentions, notamment les malades et les défunts de nos familles respectives et de notre communauté. L’icône de la sainte avait été spécialement réalisée pour ce grand moment ; il en était de même pour le tropaire préparé pour le pèlerinage.

Tropaire de sainte Radegonde

« Heureuse Reine des Francs et Servante des pauvres, Amie du conseil plus que de la guerre par ton nom, belle Radegonde, tu lavais les pieds et la tête de tes frères et intercédais pour les condamnés. À l’ombre de la vivifiante Croix, tu choisis la pauvreté des moniales et la joie du repentir. Avec saint Médard et saint Germain, réjouis-toi pour notre pays de France et pour nous, à qui ton Époux le Christ fait goûter sa grande miséricorde ! »

Les reliques

Après un agréable pique-nique à l’ombre de l’église Sainte-Radegonde, nous avons retrouvé un très bon guide pour découvrir ou redécouvrir le baptistère Saint-Jean et ses anciennes peintures murales ou fresques. Au monastère Sainte-Croix, la communauté bénédictine nous a reçus et nous ouvert l’oratoire tout neuf où se trouvent les reliques de sainte Radegonde et de la sainte et vivifiante Croix. Un grand moment… Notre petit groupe a chanté là l’acathiste à la Croix et, pour l’émotion de tous, l’office a été conclu par la bénédiction de la nouvelle icône pendant qu’on chantait l’hymne de saint Venance Fortunat, les Étendards du Roi, Vexilla Regis, dans la belle musique de Maxime Kovalevsky. Dans la soirée, une intéressante conférence a rappelé le rôle exceptionnel joué par la Confrérie Saint-Photius dans la découverte des saints confesseurs de la vraie foi en Gaule mérovingienne.

Un dimanche béni

Pour la sainte liturgie nous avons rejoint la paroisse orthodoxe de la Trinité-saint-Hilaire à Poitiers. L’église est entièrement peinte suivant la tradition iconographique romane. De nombreux saints locaux, dont sainte Radegonde, bien sûr, apparaissent sur les parois. Et on voit bien la proximité de la tradition ancienne de notre pays avec l’art byzantin. Les nombreux fidèles réunis représentaient plusieurs nations, unies dans l’unique foi, chacune chantant dans sa langue respective: l’universalité de l’Orthodoxie était le message dominant pendant tout le pèlerinage. Et alors, l’après-midi, Saint-Savin-sur-Gartempe… la Perle de l’art roman… quand tu entres, ta gorge se noue tellement c’est beau ! Du rose et de l’ocre rouge partout… l’or de la pierre, et l’image du Christ, de la Mère de Dieu, toute l’histoire du Salut peinte au plafond… beauté tendre de Saint-Savin… C’était donc cela, la foi de nos Pères, ce que nous voulons, aujourd’hui, à notre tour, vivre : beauté, vérité, bonté, douceur, splendeur, réalisme et contemplation de notre foi ancestrale… racines, base, fondements, terreau de la chrétienté apostolique et patristique !