Imprimer cet article Imprimer cet article

« Courrier de l’ACAT », magazine chrétien des droits de l’homme

Qu’est-ce que l’ACAT –

« Créée en 1974, l’ACAT, l’association des chrétiens engagés pour les droits de l’homme, combat la peine de mort et la torture. En mémoire du Christ torturé et exécuté, catholiques, protestants et orthodoxes agissent ensemble pour qu’aucun homme ne souffre entre les mains des bourreaux et pour construire un monde où l’homme ne martyrise pas ses semblables. Elle agit par l’action politique, le soutien juridique et la prière […] ».

Commentaire

Nous dirions même plus : pressés par l’amour du Christ ressuscité présent dans son monde par le saint Esprit ; acteurs de son amour compatissant ; sachant que Dieu ne veut pas ce que certains hommes font souffrir à d’autres ; croyant que les hommes peuvent vivre en paix et dans le respect mutuel, dans l’hospitalité réciproque et le respect des lois de la Cité : de nombreux chrétiens, portant la croix de supplice et de victoire, se mettent au service des autres, pour être des artisans de justice et de paix, ces « doux » à qui appartient l’avenir, ces « miséricordieux » qui « font œuvre de paix » (Mat 5, 4-9). Effectivement, ils agissent ensemble : œcuménisme de l’action.

Editorial du Courrier

Le « magazine chrétien des droits de l’homme » est exceptionnel. « Gaza, l’urgence de la justice », titre le numéro juillet-août 2017 (www.acatfrance.fr). L’éditorial du vice-président orthodoxe dénonce l’impunité de certaines exactions. « Je maintiendrai au milieu de toi un reste de gens humbles et pauvres ; ils chercheront refuge dans le Nom du Seigneur. Le reste d’Israël ne commettra plus d’iniquité » (Sophonie 3, 12). On voudrait, 2500 ans après ces paroles, qu’un prophète se lève au milieu d’Israël, dénonce les injustices, guide le peuple sur un chemin de vérité. L’attente est grande de voir survenir un temps de paix, un temps d’abondance dans cette région, un temps de justice. On peut trouver dans tout l’Ancien Testament d’innombrables textes relatifs à la veuve, à l’orphelin, au pauvre, au Gazaoui que le puissant, juge ou militaire, méprise et à qui il ne rend pas justice. Des phrases bibliques auxquelles font écho les paroles d’acteurs contemporains : ‘l’impunité ne peut conduire qu’à de nouveaux conflits’, souligne le Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme ».

Au sommaire

Avec un dossier sur Gaza, des Regards sur le monde, un compte-rendu de la revue Évangile & liberté, des nouvelles, bonnes ou beaucoup moins bonnes, de détenus, le Magazine est un magazine d’espoir ; mais il est un magazine d’action : une carte pétition est préparée pour intervenir en faveur de la population de la bande de Gaza et dénoncer les crimes de guerre.

Et il y a une belle phrase de Dom Helder Camara : « Je ne croirai pas que je n’ai pas à m’occuper de ce qui arrive loin d’ici. Je veux croire que le monde entier est ma maison et que tous moissonnent ce que tous ont semé »