Imprimer cet article Imprimer cet article

Je voudrais annuler mon baptême

Renier l’appartenance –

La procédure d’annulation d’un sacrement n’existe pas, ni pour le mariage, ni pour l’ordination, ni, en l’occurrence, pour le baptême. La raison de cela est que les sacrements de l’Eglise ne sont pas des actes juridiques. Quitter l’Eglise est, comme le divorce, une façon de reprendre sa liberté. Pour un prêtre, demander à être réduit à l’état laïc peut être une solution. Mais aucun de ces cas ne constitue une annulation: le prêtre reste prêtre, les époux restent couronnés, le baptisé reste ce qu’il est par le baptême, « né d’En haut ». Certains ont renié la foi de leur baptême, façon de rompre avec l’Eglise et de dénier leur appartenance.

On ne débaptise pas

Il est vrai que si vous confessez une tout autre foi que celle dans laquelle vous avez baptisé, vous vous déchristianisez, en quelque sorte. Il en est de même, si vous menez une vie en contradiction avec l’Évangile. Mais, même dans ce cas, la grâce du saint baptême ne peut vous être retirée. Les renégats, les apostats se situent hors de la communion de l’Eglise, mais ils ne sont pas pour autant “débaptisés”. La preuve en est que, dans le cas où ils voudraient retrouver la communion avec l’Eglise, ils ne seraient pas rebaptisés. Le baptême ne consiste pas dans l’appartenance juridique à un groupe humain. Il est la vie nouvelle dans le Christ, par la foi et par le saint Esprit; or Dieu ne reprend pas la grâce qu’Il a donnée. L’appartenance dont vous parlez n’est pas l’appartenance à une société humaine: elle est celle d’un membre à un corps. Comment, pour le bras, renier son appartenance au corps?

Indissolubilité du baptême

Ce que vous pourriez faire, pour satisfaire votre besoin de rompre avec l’Eglise de votre baptême, c’est demander à être radié des registres de baptême, en exigeant la copie de la page qui vous concerne. Mais, même cela est dérisoire, parce que cela correspond à une fausse conception du sacrement. Vous pouvez vous convertir à l’islam, au bouddhisme, au judaïsme, à n’importe quelle famille religieuse, vous n’en resterez pas moins fils ou fille du Très-Haut, engendrés d’En Haut par le saint Esprit. Vous pouvez rompre avec votre père, vous demeurez toujours son fils ou sa fille.

On ne rebaptise pas

De notre point de vue, plus intéressant serait pour vous de découvrir la réalité du baptême, dont vous n’avez visiblement pas été bien instruit. Étudiez, approfondissez, recherchez, avec toute l’énergie qui vous caractérise, et vous découvrirez des trésors de sagesse, qui vous permettrons de relativiser les défauts criants des chrétiens que vous avez rencontrés et dont le contre témoignage a pu vous blesser à mort. Découvrez le Christ, le Dieu vivant; découvrez l’amour que Dieu a même pour ses ennemis. Renoncez en tout cas à l’interprétation juridique que vous avez des sacrements; nous ne savons pas d’où elle vient, mais elle est fausse et vous fait beaucoup de mal.

La divine communion

Préparez-vous plutôt à communier au Corps très pur et au Sang très précieux du Fils de Dieu et Dieu, et à vous rapprocher ainsi de votre Père céleste, ce père que vous avez reçu précisément dans le baptême. Quelles que soient les circonstances dans lesquelles le baptême a été officié, il a été administré selon la vraie foi; le prêtre qui officiait était un prêtre en situation régulière, dépendant d’un évêque régulier. On ne peut pas dire que vous n’êtes pas baptisé, ce qui serait le cas si vous aviez été baptisé en dehors de l’Eglise, en dehors de la véritable succession apostolique et dans une foi qui n’est pas celle du Christ, des Apôtres et des Pères.