Imprimer cet article Imprimer cet article

Unité de l’Église : le Patriarche Irénée de Serbie 

Situation de l’Église orthodoxe serbe parmi les autres Églises locales –

« […] La préoccupation et la responsabilité de notre Église envers l’unité de l’Église orthodoxe, sa conciliarité et sa fidélité à la sainte Tradition et aux canons, nous oblige à faire comprendre clairement aux protagonistes que leurs activités non seulement font du tort à l’Église en Ukraine, mais menacent sérieusement l’unité de l’Église orthodoxe. Et c’est ce que j’ai fait personnellement, tant par écrit, nombre de fois, qu’oralement dans une conversation directe avec le Patriarche de Constantinople. Ce faisant, je dois à nouveau souligner que notre Église a défini sa position, non en raison de ses affinités slaves avec l’Église russe, ou en fonction de certains intérêts politiques ou autres similaires, mais en abordant le problème qui a surgi, exclusivement du point de vue de l’Église, de la Tradition et des Canons. Si une autre Église locale, russe ou autre, avait agi semblablement, nous aurions agi de même. De nombreux frères hiérarques ont grandi spirituellement en Grèce, sur le fondement de la théologie et de la culture helléniques.

Moi-même, je me sens redevable et j’insiste sur la plus profonde reconnaissance envers l’Église Mère et le très saint Trône des patriarches de Constantinople, et, avec nos évêques les plus instruits, je partage l’amour envers le peuple, l’Église et la culture grecques. Mais ni à moi, ni à eux, cet amour ne donne le droit – ce qu’au demeurant font aussi certains théologiens et hiérarques grecs – de ne pas pointer des agissements qui sont anti-canoniques et inacceptables. Nous ne renoncerons pas à cela. Les medias ukrainiens ont rapporté que les autorités gouvernementales de ce pays m’avaient déclaré « persona non grata ». J’ignore si cela est exact. Je n’ai rien reçu officiellement, mais cela ne diminuera pas mon soutien au métropolite Onuphre et aux pieux Ukrainiens, ni mon souhait et ma prière pour que le schisme en Ukraine soit réellement guéri. Ce que font le Phanar et les autorités civiles de Kiev, sous l’incitation des forces non orthodoxes ne fera qu’approfondir le schisme. […] »

(extrait d’un entretien – Orthodoxie.com le 10 octobre 2019)