Imprimer cet article Imprimer cet article

Je crois recevoir des messages : que faire ?

Le discernement –

Il s’agit d’une question très sérieuse pour qui cherche sincèrement à faire la volonté de Dieu. Le fond du sujet est la question du discernement des esprits. Les dons sont multiples, mais tout esprit n’est pas de Dieu. L’important est de faire fructifier nos dons, s’ils viennent de Dieu, et de les mettre au service du prochain par amour pour celui-ci. Le Christ nous a appris à prier : « Délivre-nous du Malin ! ». Nous pouvons avoir le don d’une perception hypersensible aux messages spirituels – divins ou angéliques. Mais il faut, sans les éteindre, discerner les dons, savoir s’ils sont de Dieu ou de l’Ennemi du salut, s’ils relèvent du psychique ou du spirituel, de l’imagination ou de la révélation.

Que notre conception du réel ne soit pas simpliste ; ne nions pas l’existence d’une part invisible et spirituelle du réel; n’allons pas nier l’existence du Malin comme celle des anges fidèles à Dieu et tout expliquer par la psychologie (si intéressante, par ailleurs) ou même réduire l’expérience spirituelle à une “névrose”! L’Évangile nous montre bien quelle est la réalité de ce monde. Le discernement s’opère de plusieurs façons.

La foi

Le premier point est celui de la foi: qui est pour vous le Christ? S’Il est bien pour nous le Fils de Dieu fait homme, c’est-à-dire vrai Dieu et vrai Homme, cela veut dire que son Évangile doit servir à ce discernement. Une inspiration contraire à l’Évangile ne peut être de Dieu. Par exemple, une inspiration qui conduirait à nuire à autrui par la pensée (jugements intérieurs), par la parole (médisance, calomnie, violence verbale, mensonge, etc.), ou à une action contraire à l’amour du prochain, ne peut être de Dieu qui aime tous les hommes, les justes comme les pécheurs, et veut leur salut, c’est-à-dire la participation personnelle à son amour éternel. Nous pouvons ainsi confronter toutes nos pensées et toutes les inspirations qui nous viennent au roc l’Évangile – ce qui implique de le lire et le relire continuellement! La grâce du saint baptême, signifiée par le vêtement blanc, nous protège de toute action diabolique, à condition toutefois de ratifier tous les jours les engagements du baptême: Renonces-tu à

Satan, à ses œuvres et à toutes ses illusions ? Te joins-tu au Christ ?

Le repentir

Le deuxième point est celui de la reconnaissance des fautes que nous pensons avoir commises, volontairement ou involontairement. Celui ou celle qui se purifie par une telle attitude – appelée “repentir” ou « conversion » – devient apte à un véritable discernement. Il apprend à rejeter le mal dès qu’il se présente, c’est-à-dire sous la forme d’une suggestion du Malin.

La prière

Ensuite, il y a la prière, adressée au Christ Dieu, à ses saints, particulièrement sa Mère très pure. Nous prions le Christ de nous purifier de toute souillure et de fortifier notre foi en lui. Car celui ou celle qui met son espoir et tout son amour dans le Christ ne craint rien des esprits déchus. Il n’a pas peur de la souffrance et de la mort. Il y a également la vie sacramentelle: l’absolution des fautes personnelles, la communion au corps et au sang du Christ, c’est-à-dire de Dieu fait Homme, qui a vaincu le Diable.

> Lire la suite…  Je crois recevoir des messages _ que faire