Imprimer cet article Imprimer cet article

Violences faites aux femmes

Sainte Catherine, le 25 novembre –

Le 25 novembre, l’Église fait mémoire de la sainte et victorieuse martyre Catherine d’Alexandrie. C’est l’occasion de prier pour toutes les femmes qui ont subi et subissent encore diverses formes de violence. Le 25 novembre 1960, trois femmes, les sœurs Mirabal, furent assassinées sur ordre du dictateur dominicain parce qu’elles ne se soumettaient pas. En 1999, le 25 novembre a été fixé par l’ONU comme journée internationale de l’élimination de la violence faite aux femmes. Par ailleurs, un fonds Catherine a été créé en 2019 pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales: il s’appelle ainsi parce que le nombre de ces victimes est le même que celui des femmes qui portent ce prénom en France. Ces faits montrent comment Dieu agit providentiellement dans le monde par ses saints et quel souci Il a de l’humanité.

La virginité

Sainte Catherine d’Alexandrie représente la résistance de la femme au pouvoir. Elle est appelée “victorieuse” parce qu’elle n’a pas été vaincue dans ses convictions profondes. Sa virginité signifie exactement la liberté par rapport à toutes les formes de domination. Son intelligence et sa culture lui permirent de tenir tête aux intellectuels alexandrins de son temps et de repousser des prétendants illustres. Elle refusa de fléchir et de renier la foi chrétienne ; le seul époux qu’elle voulut fut le Christ. Quelle qu’elle soit, sainte Catherine, dont on ne sait pas tout, est un porte-parole.

La Présentation de la Vierge au Temple

Sa fête coïncide presque avec celle de la Vierge par excellence, Marie, celle qui deviendra la Mère de Dieu, présentée au temple de Jérusalem le 21 novembre. Marie également affirme, par sa virginité et sa conception virginale, l’autonomie par rapport au pouvoir masculin. Joseph est l’homme qui ne revendique aucun pouvoir sur la femme : il respecte sa liberté et son mystère, sa connexion directe avec le Père céleste. Il aime sa souveraineté.

L’amour, alternative au pouvoir

Dans les relations des hommes et des femmes, le pouvoir a encore souvent sa place. La tradition des saintes martyres chrétiennes propose l’amour comme alternative au pouvoir et à la violence. Un authentique féminisme ecclésial s’exprime indirectement dans les vies des saintes de tous les siècles.

Prière pour les humiliées

Seigneur Jésus Christ, notre Dieu, Toi qui t’es interposé pour qu’une femme ne subisse pas la violence, écoute notre prière pour toutes celles qui, au passé et au présent, sont l’objet de mauvais traitements, d’humiliations et d’asservissement. Par les prières de ta sainte et victorieuse martyre la vierge Catherine qui, sous la torture, ne te renia pas, accorde à toutes les humiliées de ne jamais perdre leur âme marquée au sceau de ton image. Accorde-leur la dignité devant le mépris, l’amour devant la haine, la compassion pour leurs tortionnaires, le pardon devant l’impardonnable et la grâce d’intercéder pour ton monde et pour tous ceux et celles en qui Tu es Toi-même crucifié. Donne-leur de te voir présent en toute circonstance et d’espérer avec foi dans ta glorieuse venue en ce monde, car Tu es béni avec ton Père et ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amen!